Sport Auto Champagne Ardenne - Comité Régional du Sport Automobile Champagne-Ardenne

- Actualité - FINALE DE LA COUPE DE FRANCE DES RALLYES 2016

Deux ans après la dernière édition du Rallye de France – Alsace, la Ligue du Sport Automobile Lorraine – Alsace sera de nouveau sous le feu des projecteurs en accueillant, du 14 au 16 octobre prochain, le rendez-vous phare du rallye amateur : la Finale de la Coupe de France des Rallyes Modernes et VHC. Lunéville sera le véritable centre névralgique de l’épreuve en accueillant les principales infrastructures, tandis que les plaines et les forêts lorraines constitueront un terrain de jeux digne de l’évènement pour les 188 équipages engagés !


Tous présents à LUNEVILLE, les Présidents et Présidentes d’ASA, ainsi que le Bureau du Comité vous attendent dans le village des Comités :

JPG - 60.9 ko

-> Présentation de la finale - communiqué FFSA

Les qualifiés de la Ligue Régionale du Sport Automobile Champagne-Ardenne :

Frédéric Rimbeaux : « Jouer la victoire de classe et le Top 10 »

JPG - 31.1 ko
Frédéric Rimbeaux

Après dix-huit mois sans rouler et de reconstruction d’une Subaru Impreza GT Groupe A, Frédéric Rimbeaux a connu une saison 2015 et un début 2016 qu’il qualifie volontiers de « difficile » : il a vu une seule arrivée en cinq rallyes. Le garagiste ardennais a montré qu’il est un homme qui ne baisse jamais les bras. A partir du 20e Rallye Epernay-Vins de Champagne (15e), il a retourné la tendance et retrouvé moral et gnac ainsi que son niveau de 2013 (six victoires et deux 2e places en 8 participations). Celui qui s’est déplacé à l’Ain-Jura (9e) a retrouvé les podiums en régional et en national (3e au Viviers-Haut Pays) et la première place à Vervins, à domicile aux Ardennes, aux Routes Picardes et à Envermeu. « Le succès aux Routes Picardes est en hommage au fils d’un ami récemment disparu », tient-il à souligner. La qualification fut donc rapidement en poche. Vendredi et samedi à Lunéville, Frédéric Rimbeaux accompagné par Yannick Pierrard est prêt à « se mesurer aux meilleurs pilotes de toute la France » à l’occasion de sa deuxième Finale de la Coupe de France des Rallyes, après celle de Gap en 2012 (12e et 2e A8). « Les objectifs sont de se faire plaisir, en premier, de jouer tout de même la victoire de classe et de rentrer potentiellement dans les 10 au général », annonce le seul représentant de l’ASA Ardennes. Ses trois derniers succès d’affilée et sa performance à Envermeu où il a devancé une Ford Fiesta R5 lui autorisent de fonder de sérieux espoirs de résultats, au scratch et dans la classe.

- Pilote : Frédéric Rimbeaux
- Profession : garagiste
- Lieu de résidence : Auvillers les Forges (Ardennes)
- Licencié à l’ASA Ardennes
- A la Finale, voiture engagée : Subaru Impreza GT
- Groupe & classe : FA8
- Copilote : Yannick Pierrard
- Numéro attribué à la finale : 17


Anthony Franck : « Progresser au fil des spéciales avec la DS3 »

JPG - 105.8 ko
Anthony Franck

En 2016, Anthony Franck voulait découvrir une autre voiture que la Peugeot 208 R2 avec laquelle il a glané 14 victoires (invaincu en 2016 et 8 consécutives entre 2015 et 2016) et 19 podiums de classe pour seulement deux abandons. Parmi les six Top 10 scratch (3e à l’Anguison 2014), la sixième place au dernier Régional de Bourbonne-les-Bains est à souligner. Le passage à la catégorie supérieure et au volant d’une Citroën DS3 R3 Max a pu se faire à mi-saison, à partir du Régional du 14 juillet. En trois rallyes, il est monté autant de fois sur le podium (deux fois 2e et une victoire au National de la Plaine). Les points ont été engrangés et le gérant industriel a fini par devancer Frédéric Rimbeaux en tête des qualifiés de la Ligue Champagne-Ardenne. Pour la quatrième fois, il est donc du rendez-vous de « la fête annuelle du rallye » et s’élance, copiloté par Julie Romain, en troisième position de la classe R3 composée de dix engagés dont l’autre régional, Mathieu Walter. « L’objectif est de progresser au fil des spéciales avec la DS3, annonce le licencié à l’ASA Langres. L’autre, principal, est de figurer à l’arrivée. Le classement, dans un premier temps, reste secondaire. » Lors de sa dernière participation à une Finale, à La Rochelle en 2014, Anthony Franck avait terminé en tête de sa classe (42e).

- Pilote : Anthony Franck
- Profession : gérant industriel
- Lieu de résidence : Dampierre sur Salon (Haute-Saône)
- Licencié à l’ASA Langres
- A la Finale, voiture engagée : Citroën DS3 R3 Max
- Groupe & classe : R3
- Copilote : Julie Romain
- Numéro attribué à la finale : 29


Mathieu Walter : « Faire un podium de classe »

JPG - 160.2 ko
Mathieu Walter

Discrètement, Mathieu Walter a décroché sa deuxième qualification à une Finale de la Coupe de France des Rallyes au volant d’une Citroën DS3 R3 qu’il possède depuis l’Alsace Bossue 2014. « C’est la conclusion d’une saison, un moyen de rouler contre des pilotes d’autres régions et une bonne communication pour les sponsors », souligne-t-il à propos de ce rendez-vous national. Entre le Vosgien 2015 et le Lorraine 2016 (5e R3), le Bragard qui a disputé à 26 ans, sa sixième saison de rallye après avoir écumé les circuits en karting puis dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport fréquentées naguère par son père qui lui a transmis la passion, a enchaîné trois victoires dont celle à Epernay-Vins de Champagne et deux secondes places. Depuis les Ardennes, il reste sur trois arrivées non franchies. A Lunéville, pourvu que le sort soit vaincu. « L’objectif est de faire un podium en R3 », annonce celui qui avait terminé en tête de la classe R2 avec une Citroën C2-R2 Max à Oyonnax en 2013. Tous les espoirs sont donc permis pour le duo qu’il compose avec Thibault Raincourt, son copilote depuis les débuts (hormis trois rallyes en 2015), dans une classe composée de neuf engagés dont Anthony Franck.

- Pilote : Mathieu Walter
- Profession : chef d’atelier
- Lieu de résidence : Saint-Dizier (Haute-Marne)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Citroën DS3 R3
- Groupe & classe : R3
- Copilote : Thibault Raincourt
- Numéro attribué à la finale : 35


Vincent Fores : « C’est déjà un exploit personnel d’être présent »

JPG - 215.7 ko
Vincent Fores

Pour Vincent Fores, la préparation de la Finale de la Coupe de France des Rallyes à Lunéville a ressemblé à une course contre la montre. Il lui a fallu réparer le moteur « explosé » à l’Alsace Bossue. Depuis début octobre, il a mis tout en œuvre pour participer à sa deuxième Finale après celle de… 2004 à Epernay où il avait terminé 22e au volant (déjà) d’une Renault Clio Ragnotti engagée en N3 (5e). « C’est déjà un exploit personnel d’y être, poursuit-il. On a essuyé trois casses moteur de suite depuis juin. Les copains se sont mobilisés ; mon père, Daniel, a mis la « main à la pâte » pour que l’on soit présent. Je les remercie vivement. Sans eux, Pascaline (Darras, sa copilote) et moi étions forfaits à cet aboutissement d’une saison pour un pilote amateur et pour les partenaires qui nous aident. » Vincent Fores a participé à dix rallyes pour se qualifier entre 2015 et 2016 (six). Il a enchaîné six victoires de classe A7 consécutives entre l’Alsace Bossue 2015 et le National des Vins de Chablis 2016, l’un des moments forts de cette année avec une septième place finale (2e Groupe A). « On a disputé une belle seconde journée sous la pluie », ajoute le pilote de la Clio Ragnotti. Gonflé à bloc, il espère en finir avec le chat noir à Lunéville. « L’objectif sera de prendre du plaisir et de se battre aux avant-postes de la classe. Si on est dans le match pour la gagne, on n’hésitera pas à « dégoupiller » (sourire). »

- Pilote : Vincent Fores
- Profession : contrôleur de gestion
- Lieu de résidence : Sermaize-Les-Bains (Marne)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Renault Clio Ragnotti
- Groupe & classe : FA7
- Copilote : Pascaline Darras
- Numéro attribué à la finale : 79


Anthony Maillefert : « Déjà terminer ce rallye »

JPG - 166.4 ko
Anthony Maillefert

Anthony Maillefert ne voulait pas rater son tout premier rendez-vous à ce niveau qu’il juge comme « une fête du rallye amateur, avec des concurrents que l’on n’a pas l’habitude de rencontrer habituellement ». Pour lui, résidant à Nancy, et son frère, Dylan, cette Finale de la Coupe de France des Rallyes à Lunéville se dispute à domicile ou presque ! Les ambitions sont mesurées : « Pour une première finale, l’objectif est déjà de terminer ce rallye avec l’espoir de se battre avec les premiers de la classe N2. On va essayer de défendre au mieux les couleurs de la ligue Champagne-Ardenne. » Sa catégorie s’avère l’une des plus chargées : quatorze rivaux dont Brice Duménil, autre représentant régional ! Pourquoi le Lorrain à la Peugeot 106 S16 ne rééditerait-il pas son succès au Rallye de Lorraine auquel il a ajouté en 2016, celle au Cristal ? En neuf participations, il a terminé cinq fois deuxième de classe. Au Rallye Epernay-Vins de Champagne (quatre participations), Anthony Maillefert qui s’est aligné au Stanislas Léopold 2015 dont le parcours est emprunté en partie, a connu son seul abandon : la boîte de vitesses a cassé dans la dernière spéciale, « une grosse déception ». Sa connaissance du terrain et sa fiabilité peuvent être des atouts.

- Pilote : Anthony Maillefert
- Profession : gestionnaire ressources humaines
- Lieu de résidence : Nancy (Meurthe-et-Moselle)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Peugeot 106 S16
- Groupe & classe : FN2
- Copilote : Dylan Maillefert
- Numéro attribué à la finale : 142


Brice Duménil : « L’objectif principal est de finir »

JPG - 189.6 ko
Brice Duménil

A bord de la Citroën Saxo VTS tricolore, Brice Duménil a réalisé à nouveau une saison 2016 remarquable : 6 victoires dans la classe N2. Il a pris goût aux lauriers : 7 depuis le Charlemagne 2015, 18 et 22 podiums depuis 2014 en 24 participations. Il a connu seulement deux abandons grâce au travail d’entretien effectué le soir par son père et son frère, Yann, qui assure les rôles de mécanicien et de copilote. C’est dire si les deux frangins qui se sont distingué au Boulonnais (15e scratch, un 8e temps et 2e Groupe N) et à Vervins (12e, un 5e temps et 2e Groupe N) sans oublier aux Ardennes (12e scratch et 1er Groupe N) font office de référence en N2 dans la partie Nord de la France. Reste donc à concrétiser lors d’une Finale de la Coupe de France des Rallyes. Pourquoi pas cette année à « la conclusion d’une belle saison » ? Après un abandon à Dunkerque en 2009 pour une première, le chauffeur routier a terminé troisième à Dunkerque en 2011 et à Samer l’an passé (en raison de quelques soucis électriques). « L’objectif principal est de finir, modère l’Ardennais de l’ASAC-Champagne. Etre dans les cinq premiers d’une classe fortement représentée (15 engagés) sera très bien. »

- Pilote : Brice Duménil
- Profession : chauffeur routier
- Lieu de résidence : Bergnicourt (Ardennes)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Citroën Saxo VTS
- Groupe & classe : FN2
- Copilote : Yann Duménil
- Numéro attribué à la finale : 146


Eddy Berthelot : « Se faire plaisir et surtout finir »

JPG - 2.7 Mo
Eddy Berthelot

Et si Eddy Berthelot avait trouvé voiture à son pied droit en acquérant cette Mitsubishi Evo IX R4 (après une révision complète suite à la déconvenue de la Finale de la Coupe de France des Rallyes à Samer) ? Au cours de cette saison 2016, il s’est distingué au Rallye Epernay-Vins de Champagne « avec un 10e temps de nuit, sous l’eau », en terminant sur le podium scratch (3e) à Vervins et en remportant la victoire absolue à Fourmies en Avesnois. En participant à cinq rallyes (et autant de podiums de classe R4 dont 3 victoires de suite), le viticulteur de Festigny à la carrure de rugbyman (ce sport qu’il a pratiqué est une de ses passions) ne pensait pas se qualifier. Le désistement de José Barbara a offert au premier non-qualifié de la ligue de s’aligner à sa cinquième Finale de la Coupe de France des Rallyes. A sa grande joie, visiblement : « C’est un super rassemblement à la fois festif et sérieux avec de belles mécaniques, estime ce membre du comité directeur de l’ASAC-Champagne. Il existe toujours une bonne ambiance. Je suis impressionné par les moyens et les efforts déployés par l’organisation pour être encore un « cran » au-dessus du rallye traditionnel. Mon objectif à Lunéville est de me faire plaisir un maximum et surtout de finir. L’an passé, j’ai vraiment été déçu d’abandonner à cause de la mécanique. » L’heure de la « revanche » a sonné !

- Pilote : Eddy Berthelot
- Profession : viticulteur
- Lieu de résidence : Festigny (Marne)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Mitsubishi Evo 9
- Groupe & classe : R4
- Copilote : François Richard
- Numéro attribué à la finale : 26


Nathalie Golaz : « Pour le plaisir »

JPG - 5.9 Mo
Nathalie Golaz

A Lunéville, Nathalie Golaz va disputer sa troisième Finale de la Coupe de France des Rallyes consécutive. « Mon meilleur résultat dans la Coupe des Dames fut obtenu en 2013 en terminant 3e avec une Mitsubishi Evo 6 GrN, souligne-t-elle. L’année suivante, le résultat au volant d’une Subaru Impreza Prodrive GrN fut décevant avec une 5e place. On verra bien cette année avec la Citroën C2-R2. Une Finale représente l’aboutissement d’une saison, un défi personnel. C’est aussi un plaisir d’emmener des gens que j’aime. »
Pour se qualifier, la plus française des suissesses fidèle de la Ligue Champagne-Ardenne a disputé six rallyes sur trois voitures différentes (Ford Fiesta R2, C2-R2 et Mitsubishi Evo 9 GrA) et remporté trois coupes des dames ainsi que terminé trois fois deuxième de classe. Elle a apprécié « le Rallye des Ardennes pour l’ambiance avec l’équipe Rallye Loc et le Rallye Bourgogne-Franche-Comté, son préféré ; les passages avec la Mitsu furent sur le fil. »
Nathalie Golaz voulait se rapprocher de la victoire dans le classement féminin en disposant de la Mitsubishi Evo 9 GrA mais celle-ci a été détruite au Vosgien par son propriétaire. Du coup, son choix a porté sur la C2-R2. « Mon objectif est de me faire plaisir, de donner de la joie à ma navigatrice, Sarah Runzis, qui a gagné deux fois le Rallye des Princesses, et à toute mon équipe. » En 2017, la licenciée de l’ASA Langres va se tourner vers les Véhicules Historiques et le Véhicule Historique de Régularité Sportive. Son programme comprend, bien entendu, le Rallye Bourgogne-Côte Chalonnaise en moderne.

- Pilote : Nathalie Golaz
- Profession : gérante de l’Auto-Moto Ecole Nath-auto-moto Sàrl
- Lieu de résidence : Culmont (Haute-Marne) et Vuarrens (Suisse)
- Licencié à l’ASA Langres
- A la Finale, voiture engagée : Citroën C2-R2
- Groupe & classe : R2
- Copilote : Sarah Runzis
- Numéro attribué à la finale : 71


Julien Henry : « C’est un rêve de gamin qui se réalise ! »

JPG - 222 ko
Julien Henry

Premier moins de 25 ans, Julien Henry s’apprête à participer à sa première Finale de la Coupe de France des Rallyes. « C’est un rêve de gamin qui se réalise !, indique celui qui a débuté sa carrière sportive en 2013 avec une Renault Clio Williams. Je vais pouvoir participer à la fête du rallye. Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire. »
Au volant de sa Renault Clio Ragnotti, il a fait preuve de fiabilité voyant l’arrivée sept fois sur huit départs et dans le Top 4 d’une classe souvent relevée (quatre podiums). Il a terminé 2e à Bourbonne-Les-Bains (12e scratch et 4e de Groupe) et remporté la victoire en N3 à Mouzon-Frézelle « avec un moteur totalement d’origine affichant 140 000 km » qui supplée celui cassé au Viviers-Pays Haut. Rallier l’arrivée à Lunéville est son objectif « avec un Top 5 dans la classe ».

- Pilote : Julien Henry
- Profession : technicien qualité métallurgie
- Lieu de résidence : Bourogne (Territoire de Belfort)
- Licencié à l’ASA Langres
- A la Finale, voiture engagée : Renault Clio Ragnotti
- Groupe & classe : N3
- Copilote : Maxime Choulet
- Numéro attribué à la finale : 96


L’heure de la revanche pour François Guillemin ?

JPG - 1.2 Mo
François Guillemin

François Guillemin apprécie les finales de la Coupe de France des Rallyes réservées aux véhicules historiques de compétition. Il n’a pas raté ce rendez-vous depuis 2008, et toujours au volant d’une Opel Kadett GT/E – La voiture a évolué au fil des saisons. A Lunéville, il dispute donc sa septième finale d’affilée, record parmi les engagés de la Ligue Champagne-Ardenne ! Hormis un abandon à Esquelbecq en 2013, cette fête des amateurs lui a réussi avec, dans sa classe, une deuxième place de 2008 à 2011 et la première en 2012 et en 2015 sans oublier une présence assidue dans le Top 8 scratch. L’an passé, à Samer, la victoire lui a tendu les bras. Un relâchement en fin de rallye a permis à deux Porsche de lui passer devant. Depuis la Finale à Bourbonne-les-Bains, François Guillemin qui aimerait conserver sa troisième place dans le Championnat de France des Rallyes VHC – Il est actuellement 7e -, est abonné à la dernière marche du podium. Celle-ci le satisfait mais le licencié de l’ASAC Champagne régulièrement récompensé au niveau régional aimerait aussi gravir plus haut. Pourquoi pas en 2016 sur un terrain rapide mais qui peut réserver quelques surprises ? L’heure de la revanche a sonné mais celui qui s’élancera en quatrième position trouvera face à lui, quelques Porsche dont celle de Pierre Montcharmont, le vainqueur 2015.

Autre représentant de la Ligue Champagne-Ardenne, Eric Bezelin (ASA Auboise) pour sa deuxième participation à une Finale fermera la route des VHC avec sa Ford Fiesta XR2 fiable… une fois sur deux.

- Pilote : François Guillemin
- Profession : agriculteur
- Lieu de résidence : Hauviné (Ardennes)
- Licencié à l’ASAC Champagne
- A la Finale, voiture engagée : Opel Kadett GT/E
- Groupe & classe : 2/C5
- Copilote : Clément Bernard
- Numéro attribué à la finale : 204


Texte : Frederic Dart
www.finaledesrallyes2016.com